À propos de moi

Laura

 

Bonjour Ă  vous,

Je vous remercie pour votre visite. Depuis enfant, j’ai toujours voulu travailler dans un mĂ©tier mĂ©dical ou social. Le premier clin d’oeil en lien avec mon mĂ©tier d’aujourd’hui s’est produit lorsque j’avais 10 ans. Mon petit frĂšre allait naĂźtre et je souhaitais ĂȘtre prĂ©sente Ă  l’accouchement. AprĂšs le BAC, le mĂ©tier de sage-femme n’a pas Ă©tĂ© tout de suite une Ă©vidence. Mais les mois passants, ce mĂ©tier est devenu une fascination. Il fallait absolument  creuser ce mystĂšre de l’enfantement. Je me souviens trĂšs bien du premier accouchement auquel j’ai assistĂ©. J’Ă©tais une simple observatrice et la naissance de cette petite fille m’a bouleversĂ©e. J’ai trouvĂ© la scĂšne magnifique. C’est un mĂ©tier-passion oĂč l’on apprend sans cesse.

Mon parcours de sage-femme a Ă©tĂ© variĂ© car j’ai vĂ©cu dans diffĂ©rents pays. Je suis originaire de Nantes en France. Puis j’ai Ă©tudiĂ© Ă  LiĂšge en Belgique oĂč j’ai eu mon diplĂŽme (BAC+4).

J’ai ensuite travaillĂ© Ă  Lausanne, en Suisse, dans une clinique. J’ai eu un coup de coeur pour la ville, les monts enneigĂ©s sur le lac LĂ©man. Quel cadre exceptionnel! J’Ă©prouve une grande gratitude pour cette clinique qui m’a donnĂ© ma chance en tant que sage-femme fraĂźchement diplĂŽmĂ©e. Mais c’est durant cette pĂ©riode que je me suis posĂ©e beaucoup de questions sur la sage-femme que je voulais devenir. Je me suis aussi rendue compte des rĂ©alitĂ©s d’un Ă©tablissement hospitalier, qui doit rĂ©aliser un chiffre d’affaire comme une entreprise.

La vie nous a ensuite amenĂ©s  en NorvĂšge. Le regard social de la maternitĂ© est trĂšs diffĂ©rent de celui de la France, de la Belgique ou de la Suisse. La norme n’est pas la mĂ©dicalisation de l’accouchement ce qui constitue un contraste Ă©norme avec « l’accouchement Ă  la française « . Ce fut interpellant de voir comment beaucoup de françaises se sont laissĂ©es sĂ©duire rapidement par la vision norvĂ©gienne de la maternitĂ© et ont acceptĂ© un accouchement sans pĂ©ridurale et d’allaiter longtemps par exemple. Puis j’ai dĂ©couvert, Ă  travers mes patientes, les protocoles de prise en charge de l’accouchement physiologique. Pendant mes Ă©tudes, certains protocoles me semblaient figĂ©s et la NorvĂšge m’a tout simplement prouvĂ©e que « tout pouvait ĂȘtre remis en question ». Cette expĂ©rience norvĂ©gienne m’a transformĂ©e profondĂ©ment. MĂȘme si ma plus grosse mĂ©tamorphose fut l’accĂšs Ă  ma propre maternitĂ© en 2014, quelques mois avant d’aller vivre en NorvĂšge.

Ce pĂ©riple nous a fait atterrir, je pense dĂ©finitivement, Ă  Munich, en Allemagne, en 2017. J’ai retrouvĂ© beaucoup de similaritĂ©s avec la culture scandinave. La mĂ©decine est culturelle. Et mĂȘme si cela peut choquer, il y a un prototype de la femme française . La femme qui a vĂ©cu en France, qui a entendu depuis enfant des histoires d’accouchements sous pĂ©ridurale, qui ont vu la « seule » position « possible » d’accouchement, soit la position gynĂ©cologique ( pour ĂȘtre plus claire, les quatre fers en l’air), qui ont souvent l’image que l’allaitement est contraire du fĂ©minisme, de la libĂ©ration de la femme et donc est un geste avillissant… Cependant, depuis quelques annĂ©es, je remarque un changement profond. Je constate que les femmes veulent se rĂ©approprier leur corps, veulent ĂȘtre informĂ©es et sont moins impressionĂ©es face Ă  la blouse blanche.

Puis j’ai vĂ©cu ma deuxiĂšme grossesse et mon 2Ăšme accouchement en Allemagne. Mon vĂ©cu a Ă©tĂ© trĂšs diffĂ©rent du premier. J’ai accentuĂ© mes efforts sur le travail mental et cultiver ma confiance en ma capacitĂ© Ă  enfanter. J’ai Ă©tĂ© confrontĂ©e Ă  quelques dĂ©sagrĂ©ments liĂ©s aussi aux diffĂ©rences culturelles. Mais globalement, j’ai Ă©tĂ© satisfaite car j’avais choisi d’accoucher en maison de naissance et j’ai Ă©tĂ© accompagnĂ©e formidablement par des sages-femmes allemandes qui n’ont jamais doutĂ© que mon bĂ©bĂ© arriverait Ă  voir le jour naturellement. (Il faisait 4,3 kgs Ă  la naissance).

De novembre 2017 Ă  dĂ©cembre 2019, j’ai organisĂ© des cafĂ©s pour les francophones au centre pĂ©rinatal « Beratungsstelle fĂŒr NatĂŒrliche Geburt »à Munich. J’y ai aussi donnĂ© des cours de prĂ©paration Ă  l’accouchement en anglais. Ce cafĂ© fut l’occasion de rencontres formidables avec les mamans, papas et bĂ©bĂ©s. Le dĂ©fi Ă©tait de faire connaĂźtre ce centre pĂ©rinatal aux francophones et surtout de casser l’isolement des mamans pendant la grossesse et le congĂ© maternitĂ©. Un rĂ©seau important s’est formĂ© crĂ©ant une solidaritĂ© entre les parents francophones. Lors de certains cafĂ©s, je proposais des thĂšmes de disussion allant par exemple du projet de naissance, de la gestion de la douleur Ă  l’allaitement ou au langage des signes avec bĂ©bĂ©s. Les thĂšmes abordĂ©s Ă©taient assez vastes mais surtout je voulais que ce cafĂ© soit un moment convivial et que les mamans puissent voir en ce groupe, une ressource. 

Je prĂŽne le respect de la physiologie aussi bien dans le suivi de la grossesse qu’Ă  l’accouchement et aussi dans le post-partum avec bĂ©bĂ©. J’insiste aussi sur le fait que les femmes continuent de s’approprier leur corps pendant cette pĂ©riode de maternitĂ©. Je contribue dans mon travail Ă  apporter de l’information, Ă  faire de sorte que la future maman soit « éclairĂ©e » afin qu’elle puisse prendre des dĂ©cisions en pleine conscience. Je m’Ă©vertue Ă  ne jamais juger car je suis convaincue que je ne connais pas toute l’histoire de la personne et qu’elle a ses raisons de choisir telle ou telle dĂ©cision.  La dĂ©cision finale ne m’importe peu finalement dans la mesure oĂč la femme a Ă©tĂ© pleinement actrice, informĂ©e et Ă©clairĂ©e.

Au plaisir de vous rencontrer,

Laura

 

 

. Sage-femme, diplÎmée de la Haute Ecole de la Province de LiÚge, Belgique en 2011

 

. Expériences :

– sage-femme hospitaliĂšre (Lausanne, Suisse, Bruxelles, Belgique, Nantes, Angers, France)

– sage-femme libĂ©rale  (jordmor), Stavanger, NorvĂšge

– sage-femme libĂ©rale (Hebamme), Munich, Allemagne

-> Organisation des cafĂ©s francophones au centre pĂ©rinatal, Beratungsstelle fĂŒr NatĂŒrliche Geburt und Eltern sein.

– sage-femme employĂ©e, Munich Allemagne

 

. Formations : 

– massage, portage

– consultations prĂ©natales

– les Assises Nationales des sages-femmes 2016

– MOOC allaitement : L’affaire de tous

– freins restrictifs bucaux

– prĂ©paration Ă  l’accouchement en piscine…

 

. Langues : français (langue maternelle), anglais B2, allemand B2